par Christian Duval

Il était une fois un renard. Glouton comme pas un, il engloutissait ses proies sans les mâcher. C’est ainsi qu’un beau matin de Printemps il avala tout rond une oie. Mais celle-ci était coriace et une fois dans le ventre de l’animal, elle s’empressa de chercher la porte de sortie. Elle finit par la trouver et après avoir cheminé tant bien que mal dans l’intestin elle sortit la tête par le trou de balle du renard. Elle se mit à brailler sans arrêt car malgré ses efforts, elle ne pouvait sortir le reste de son corps, le trou étant trop étroit.

 

Le renard était bien embêté car partout où il passait, l’oie continuait son tintamarre et  attirait la foule. Monsieur goupil dut subir multiples quolibets de la part de son voisinage. Cela n’arrangea nullement sa relation avec la renarde dont il était amoureux. En effet, celle-ci aimait bien le renifler au niveau de l’arrière train, comme le font tous les renards. Mais cela était impossible, car l’oie lui pinçait le museau avec son bec puissant.

 

Pendant plusieurs jours, Renard déambula ainsi puis finit par se rendre chez le pharmacien pour acheter un laxatif. Mais celui-ci n’eut d’autre effet que d’augmenter son mal de bide. Plusieurs fois, il retourna acheter un remède encore plus puissant. Le Pharmacien finit par lui donner un remède de cheval ce qui n’est guère adapté pour un renard, mais c’était la seule issue possible.

 

Une fois la potion avalée, le renard crut que la fin du monde était arrivée. Il sentait des va et vient de marée noire intérieure qui lui donnaient la nausée. Le remède fit si bien son effet qu’au bout de quelques heures, l’Oie fut propulsée hors du séant de Renard. Elle s’empressa de se jeter dans la rivière avoisinante afin de se laver de tout ce qui était sorti avec elle. Puis, après avoir séché son plumage, continua son petit bonhomme de chemin.

Quant au Renard, après s’être lui aussi lavé et reposé, il se jura bien que désormais il serait plus sobre, prendrait le temps de mâcher. La leçon avait porté ses fruits. Depuis ce jour là, les oies peuvent passer à proximité du renard sans être inquiétées.

 

Nous nous comportons parfois comme ce renard, avides de savoir, nous ingurgitons une quantité phénoménale d’informations qui finissent par bloquer nos conduits intérieurs. C’est alors que nous avons mal au bide, ressentons des douleurs intérieures, que la circulation de l’énergie dans notre corps se ralentit. En fait la constipation commence dans la tête, l’intestin étant notre deuxième cerveau. Pour nous libérer nous essayons alors multitude de remèdes et thérapies plus ou moins efficaces. Souvent, elles provoquent encore plus de malaise. Il nous faut donc ingérer un remède de cheval et pour nous celui-ci n’est autre que la Lumière blanche qui guérit tout ; nettoie tout, accomplit le pardon total et le lavage intestinal adéquat à notre mieux être.  Tant que nous prenons des remèdes de bonne femme nous ne pouvons nous sentir libre ; tant que nous pensons que nous avons une multitude de trucs à comprendre, de formules magiques à réciter, de prières à ingurgiter, nous encombrons notre intérieur et notre Enfant intérieur ne pouvant se réjouir finit par étouffer. L’Onde vibrale de l’Amour est le remède universel, elle évacue toutes les charges émotionnelles du passé d’un seul coup.

Christian Duval

 

banner_alchimie

GUIDANCE ALCHIMIQUE PERSONNALISÉE & ÉTUDE DE VIE

PROPOSÉS PAR CHRISTIAN DUVAL ICI…

 

Retrouvez toutes les chroniques de Christian Duval sur la Presse Galactique !

PARTAGE

Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »