Précédent
Suivant

Attention, ce texte est à lire jusqu’au bout et il pourrait bien changer votre vie 😉

La vie.

Souvent j’entends « la vie »… « C’est la vie qui veut ça » « La vie nous le dira » « Dans la vie… »

Mais la vie, c’est qui ? La vie c’est quoi ?

La vie engage une notion de temps dans nos esprits. Car la vie est pour nous, tout ce qui se passe entre la naissance et la mort.

Mais qu’est-ce que ce temps ? Le temps est la distance entre un point A et un point B. Et plus précisément la mesure des instants qu’il faut pour aller d’un point à un autre. Nous savons tous qu’une année est le temps qu’il faut à la Terre pour faire le tour du soleil. Et les mois sont à la base calculés selon les variations de la lune.

En réalité, nous avons toujours calculé le temps par rapport au mouvement.

Nous l’avons scindé en unités afin de nous créer des repères.

Il n’existe donc aucun temps réel si ce n’est la mesure de quelque chose.

La vie alors c’est quoi si ce n’est pas du temps ?

C’est une succession de mouvements. Les mouvements de la nature, de l’eau, de l’air, du vent, de la terre. Les battements de ton cœur, les gouttes de pluie qui tombent, les flocons de neige, les voitures qui passent, les maisons qui se construisent, le corps qui grandit… tout cela est donc à nos yeux « le temps qui passe ».

Mais tout cela est bien une application successive de mouvements.

Pourquoi ce mouvement ?

Pour comprendre le mouvement, comprenons d’abord son origine. Par quoi est mué le mouvement ?

Beaucoup ne se posent pas la question de savoir pourquoi et comment les mouvements opèrent. Les mouvements « naturels » sont tous provoqués par une masse infinie de forces invisibles et profondes muées entres-elles par l’interdépendance et l’inter-cohérence des énergies à l’échelle planétaire et universelle.

Mais qu’en est-il de NOS mouvements ?

Bien que nous soyons de par notre nature naturellement soumis à ces masses invisibles, nous y sommes également inclus et acteurs.

Qui est à l’initiative de nos mouvements ?

Nous-mêmes.

Le mouvement trouve son origine à travers la pensée, qui devient la parole et qui devient un acte.

On peut prendre cet exemple très simple : la pensée de faire un gâteau me fera dire « je vais faire un gâteau en rentrant chez moi » et mon acte suivra ces deux impulsions dans ce même MOUVEMENT.

Car TOUT est mouvement. De l’idée à la pensée, de la pensée à la parole et de la parole à l’acte. Il n’y a rien qui ne transite pas d’un état à un autre.

La mort elle-même, que beaucoup considèrent comme une fin, est un mouvement de l’âme. « L’âme-hors ». L’âme qui transite.

Alors comment la vie pourrait-elle être autrement que votre responsabilité de créer ?

Pour créer votre vie, vous créez des actions. Vous vous laissez muer par la pensée, par des décisions, par vos mots puis par vos actes.
Vous êtes les architectes de vos vies. Vous êtes ceux qui en font les plans. Vous êtes les maçons, les charpentiers, les ouvriers de votre vie, vous êtes ceux qui lui donnez forme.

Ainsi par le mouvement, votre vie se dessine devant vous jusqu’à ce qu’elle devienne également des années derrière vous. Des mouvements accumulés. Mais chaque mouvement en a chassé un autre. Car le mouvement ne revient jamais en arrière. Le mouvement crée de nouveau.

Le mouvement est créateur du nouveau. Le nouveau est créé par le mouvement.

Ainsi pour changer votre vie, rien ne sert de regarder les mouvements du passé. Le mouvement présent est l’unique créateur. Si vous devez attendre quelque chose de la vie, vous devez le créer vous-même. Vous devez être l’initiateur du mouvement, le coordinateur et l’exécuteur du mouvement.

Attendre le temps qui passe c’est se placer hors du mouvement de sa propre vie tout en espérant qu’elle vous apporte ce quevous désirez, ou en espérant qu’elle soit clémente avec vous. C’est dire à la vie « tu créés, je te suis ». Or, créer sa vie est dire « Je suis, je te crée ».

Ne vois-tu pas que la vie t’apparait sous bien des aspects selon comment tu la regardes ?

Elle te semble injuste quand tu n’obtiens pas ce que tu souhaites ou quand tu la souhaites différente de ce qu’elle est. Alors, qu’attends-tu pour créer le mouvement en cohérence avec tes désirs ? Il y a trop à faire ? Rien ne changera jamais ? Voilà une pensée qui vous amènera à attendre que le changement se produise au lieu de l’initier maintenant.

Elle te semble difficile et remplie de difficultés dès que tu accueilles les situations comme des problèmes à régler. Alors qu’attends-tu pour prendre la responsabilité des mouvements qui viennent à toi ? Qu’attends- tu pour en créer de nouveaux vers la direction souhaitée ? Quand on te suggère de prendre tes responsabilités, l’on ne te demande pas de prendre une culpabilité en supplément. La responsabilité c’est d’accueillir le mouvement et le façonner, le créer à nouveau. Ainsi tu peux créer toujours différemment ce qui ne te convient pas en l’état. Tout comme si tu n’es pas satisfait de la recette du gâteau et de son résultat, tu peux créer une nouvelle recette et un nouveau résultat.

Comprends-tu pourquoi le présent est si important ?

Il est l’espace de création à jamais disponible.

Et le créateur, c’est toi.

#BeLight Lulumineuse

LULUMINEUSE

Retrouvez les chroniques de Lulumineuse sur la Presse Galactique

Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur:

Précédent
Suivant

LE REPLAY DE CE SÉMINAIRE EST DISPONIBLE À PRIX RÉDUIT