Tant qu’on cherche à l’extérieur ce qui est à l’intérieur, tant qu’on pense qu’en modifiant l’extérieur, on changera notre État d’être intérieur, tant qu’on reste convaincu qu’on est un esprit humain qui par l’effort, doit se créer une âme pour atteindre le divin, on reste enfermé dans l’illusion. On se crée un chemin de pénitence qui va de l’imperfection à la perfection et qui pourtant est totale illusion.
Penser ainsi génère l’illusion que c’est la forme qui crée la Conscience (pensée scientifique) que c’est l’effort et la souffrance qui créent l’âme (pensée religieuse).

C’est ainsi que « mortels » coupables du péché originel, nous aspirons à la rédemption et la vie et l’immortalité et acceptons de vivre l’enfer pour gagner un Paradis illusoire. L’enfer et le paradis ne sont pas des lieux mais des États de Conscience. Celui qui vit l’Enfer ici et meurt en cet état de conscience, trouve aussi l’Enfer de l’autre côté.
Ce n’est pas le cerveau qui créé la Conscience. C’est la conscience qui a créé le cerveau comme outil pour pouvoir se manifester en ce monde et mémoriser les données glanées par l’expérience.
Nous ne sommes coupables d’aucun péché. L’Amour et l’Innocence originelles sont notre Etat de Nature. Nous sommes Esprits immortels, ayant accepté de faire l’expérience dans un contexte dualiste en ayant endossé un corps mortel.
Certes, nous avons choisi de faire l’expérience de la séparation, mais parce que celle-ci nous à été proposée par l’Être et non par désobéissance, puisque nous sommes Lui sous ces formes humaines. Comment Dieu pourrait-il se désobéir à lui-même ? Comment un Dieu pourrait il se poser des limites, des interdits, qu’il s’évertuerait ensuite à transgresser ?
Le sommeil : une petite mort
Nous ne sommes pas mortels par punition, à cause d’un soi-disant péché, mais parce que cette expérience faisait partie des possibles à vivre en ce monde, et surtout pour nous permettre de modifier nos paramètres par des périodes de repos.

Lorsque notre Âme, saturée des vécus extérieurs, s’ennuie et ne se réjouit plus, elle libère des substances provoquant l’endormissement de notre corps. Pendant les différentes phases de sommeil, elle se recharge en énergie et informations et notre cerveau accomplit un classement des données collectées lors de notre période de veille : il classe, ordonne, défragmente, lit les informations comme le ferait un bon bibliothécaire.

Dans le même laps de temps, notre corps se recharge en énergie, nettoie nos cellules, et notre esprit réactualise les banques de données de notre Identité Source. Ainsi, chaque matin, nous nous réveillons tout neuf, dans un corps réinitialisé.

Mais dès que nous nous réveillons, notre petit « moi » à tendance à réanimer les vieux souvenirs de nos vécus antérieurs (hier, avant-hier, passé, vies antérieures) et tout recommence comme avant.

C’est comme si nous nettoyions notre disque dur d’ordinateur, procédions à une défragmentation, mettions tout l’inutile en quarantaine ou dans la corbeille et que le matin nous réinstallions tout cela. D’où l’impression que rien ne change vraiment. Le sommeil est une petite mort d’où on devrait se réveiller comme un nouveau- né.

Ce processus de nettoyage et défragmentation est quotidien et nécessaire parce que le but de l’expérience n’est pas de continuer à vivre dans la dualité et l’impression de séparation, mais de rétablir l’Unité après avoir expérimenté la dualité. C’est là le but de toutes nos incarnations : rétablir l’Unité au sein de la dualité, rétablir la Connexion entre le « moi » et le « Soi » pour retrouver notre Mémoire et notre Conscience d’origine.

La mort : un long sommeil.
Tant que notre corps se prête aux injonctions de notre Ame via notre Enfant intérieur qui en est le fruit, nous conservons le même corps. Notre expérience est alors réjouissance, joie de vivre et découvertes qui nous ravissent. Nous nous sentons comme un Enfant dans un Jardin extraordinaire. L’Innocence, la transparence, la spontanéité, la simplicité et l’humilité sont nos seules vertus et nous suffisent pour Vivre cela.
C’est cet État là auquel nous aspirons tous, mais pour y parvenir, il nous faut sortir de la dualité, de l’illusion de séparation et entrer à nouveau dans la Terre de l’Amour, notre Etat Naturel, là où nous sommes Nés et avons nos racines.

De vie en vie, nous parcourons les 12 Terres zodiacales – les Épouses de l’Être – au sein desquelles nous récoltons des informations nous permettant de ranimer notre Mémoire. Il nous faut plusieurs vies pour cela.
La faible intensité de la Lumière duelle de notre monde ne permettant pas à notre corps de s’auto- régénérer tant que cette connexion avec la Lumière Source n’est pas rétablie, notre corps dégénère et vieillit. Notre système endocrinien (glandes) élaboré pour maintenir notre corps en état de jeunesse éternelle, ne peut être activé par la Lumière voilée qui est occultée de 95 % du rayonnement stellaire.

Réincarnations.
Notre corps vieillit et quand celui-ci s’avère inapte à la continuité de l’expérience, l’Âme s’en libérè et nous mourrons.  Pendant les trois jours consécutifs à l’arrêt du cœur, celle-ci accomplit sa rétrospection. Nous revoyons notre vie à l’envers et les informations engrangées dans les différents corps (vital, émotionnel et mental) sont transférées dans une sorte de Clé USB. Celle-ci sera réinsérée dans le corps de notre future incarnation.

Toutes les informations sont déposées dans notre inconscient et transmises à notre Conscience par le biais de notre Subconscient. Ainsi nos « mémoires antérieures » définissent la forme de notre nouveau corps (qui en est la synthèse). Toutes nos vies antérieures sont inscrites en nos mémoires cellulaires, le corps est notre Livre de vie, notre Grimoire.

Lors de notre nouvelle incarnation, toutes ces informations restent dans la mémoire cellulaire inconsciente et ce sont les événements de notre vie qui les réveillent pour que nous puissions soit les réactiver, soit les éliminer si elles ne font plus partie de notre choix d’Être. Ainsi la mort, tel le sommeil ne sert qu’a réparer, recharger, réinitialiser.

Reconnexion.
Lorsque tous les vieux schémas mémoriels sont désactivés- ils demeurent comme simples banques d’informations- la reconnexion s’accomplit entre notre « Moi » et notre « Soi ». La Lumière Source surgit alors de l’Étincelle sise en notre cœur et tout notre système endocrinien est réactivé. Nous ne vieillissons plus, nous n’avons plus besoin de mourir pour renaître.

Nous vivons l’Unité et pouvons choisir soit de rester encore un temps afin de partager avec les autres, soit de nous libérer de ce corps et d’en prendre un autre, soit de ne plus revenir en ce monde. Ainsi se termine notre aventure.

Aventure inoubliable ! Digne de Héros et Héroïnes que nous sommes et ainsi nous sommes « Glorifiés » ce qui automatiquement Glorifie l’Être des Êtres qui est Nous et qui grâce à notre participation a expérimenté une autre facette de lui-même : celle d’un Monde où il était totalement inconnu, où il n’était lui-même pas conscient de son identité Source mais où après multiples découvertes il a retrouvé celle-ci. C’est cela notre histoire.

Il n’est rien créé dans le visible qui ne soit auparavant créé dans l’invisible.

Tout corps, tout objet, toute maladie, tout animal, toute feuille d’arbre sont conçus dans l’invisible avant de se manifester dans le monde visible par le biais de la matière réflectrice.

Toute création humaine est conceptualisée dans le monde invisible avant d’être « visible ». Toute maison est conçue par un architecte avant d’être construite.

A suivre……

Wydyr. Christian Duval

DISPONIBLE ICI

CHRISTIAN DUVAL

Il me fait plaisir de répondre à vos questions !

Mon site web : La Gazette de Wydyr

Ma page FaceBook

banner_alchimie

GUIDANCE ALCHIMIQUE PERSONNALISÉE & ÉTUDE DE VIE

Me contacter <==> Mes Chroniques

Retrouvez les chroniques de Christian Duval sur la Presse Galactique

Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »