Précédent
Suivant

Il nous arrive souvent d’avoir absolument besoin de noter quelque chose, mais, hélas ! d’être incapable de pouvoir le faire, n’ayant ni feuille ni stylo à ce moment-là… Et parfois, nous n’avons pas envie de sortir notre téléphone pour prendre des notes. Dans un tel cas, nous avons la possibilité de faire appel à une technique de mémorisation, malheureusement très méconnue. Son efficacité résulte en la façon dont agissent les neurones dans notre cerveau. Elle fonctionne parfaitement lorsqu’un Post-It fait défaut.

L’avantage le plus important de cette technique est le fait qu’il est possible de planifier et prévoir quand et où exactement, nous allons nous rappeler de ce que nous avons mémorisé.

Par exemple, nous pouvons planifier de nous souvenir de quelque chose au moment de quitter la maison, à la fin d’un cours, à l’entrée dans un magasin, au moment d’une sonnerie, etc… Après avoir mémorisé une chose ou un sujet spécifique, il n’est plus nécessaire d’y penser, sachant qu’il est certain que l’on s’en souviendra au bon moment.

En quoi consiste cette technique ?

C’est une technique de visualisation. Il s’agit de créer dans notre mental des associations afin d’agir sur nos 5 sens (la vue, le toucher et l’ouïe en particulier, l’odorat et le goût dans une moindre mesure).

Le plus facile serait de l’expliquer sur un exemple. Supposons, que tu as un coup de fil  important à donner dès que tu rentres chez toi. Dans ce cas-ci, imagine tout d’abord la clenche de la porte d’entrée de ta maison avec une image de ton téléphone. Il est essentiel que ces deux éléments se trouvent associés dans une seule et même image. Imagine ensuite que tu es devant la porte d’entrée, chez toi, en train de regarder la clenche et que tu y vois également ton téléphone. Il peut être collé à la clenche, ou y être accroché, peu importe. La seule chose qui importe vraiment est que cette image soit en mouvement et claire. Laisse cette visualisation sur ton écran mental pendant un petit moment et puis ajoutes-y du son, pour y associer de l’ouïe. Imagine le son de la porte qui grince ou le bruit de la clenche quand tu appuies dessus et associe-le avec la sonnerie du téléphone. Souviens-toi, il est important de les entendre. Les deux sons doivent se produire simultanément. Après quelques secondes, je t’invite à y ajouter la sensation du toucher – ressens le toucher de la clenche de la porte et du téléphone, soit en même temps, soit, une sensation après l’autre, mais rapidement. Imagine tout cela quelques secondes, puis termine la visualisation.

Et c’est tout ! Tu peux faire autre chose entre-temps et être certain que tu te rappelleras de passer ce coup de fil au moment où tu rentreras chez toi ! Pourquoi ai-je choisi un tel exemple ? C’est parce que j’ai testé cette technique de cette façon pour la première fois. Après avoir terminé l’exercice ,je me suis occupée à faire autre chose et j’ai oublié complètement cet important coup de fil à passer. Depuis l’application de la technique jusqu’au moment du retour chez moi, il s’est passé des belles heures pendant lesquelles je n’ai même pas pensé une seule fois à cet appel. Et même dans l’allée de garage je n’avais rien à l’esprit, jusqu’à l’instant précis où j’ai regardé et touché la poignée de ma porte ! Dans ma tête est apparu comme une pancarte et un cri «téléphone!». J’ai été stupéfaite par l’efficacité de cette technique.

Et cette technique marche extrêmement bien dans les situations où ne marche pas, par exemple, le fait de noter sur une feuille. Des exemples ? Tu souhaites dire une chose importante à une personne lorsque tu la rencontres, ou acheter quelque chose en passant à côté d’un supermarché, ou encore prendre quelque chose avec toi en quittant la maison. Dans de tels moments, même un post-It ne peut rien pour t’aider, car il n’est pas « déclenché » activement, contrairement aux associations faites dans ta tête qui ne te déçoivent jamais.

Comment ça marche ? Quand les deux stimuli agissent en même temps, alors il se crée des connexions entre les neurones qui sont en charge de ces stimuli. Lorsque la stimulation est suffisamment intense, elle forme une connexion assez forte pour que l’activation future d’un stimulus active un second stimulus. Et c’est en cela que consiste cette technique. Plus simplement, nous pouvons dire qu’il existe dans le cerveau une représentation de la clenche qui, pendant la visualisation, crée une connexion avec la représentation du téléphone. Le fait que nous utilisons pour cela trois ou plus des nos sens est également important, car cette information s’enregistre dans différentes parties de notre cerveau.

Pour finir, trois choses importantes qu’il faut avoir à l’esprit lors de l’application de cette technique :

  • Au début de l’entrainement, pour obtenir une association efficace, nous avons besoin d’environ une demi-minute de concentration. Avec le temps nous devenons de plus en plus rapides et plus efficaces.
  • Prends bien soin que tes images soient ridicules et absurdes. Plus la scène sera  loufoque ou amusante, mieux tu la retiendras. En se référant à mon exemple, j’avais imaginé mon téléphone accroché à la clenche en train de danser au rythme de la sonnerie.
  • Si tu souhaites mémoriser une action ou une tâche, dans tous les cas, la méthode est la même : visualiser les objets. Dans mon exemple, l’arrivée à la maison, comme passer le coup de fil, sont des actions, et pour les représenter j’ai choisi des objets leur correspondant : la clenche et le téléphone. D’autres éléments pourraient utilisés, comme un paillasson ou un portail, et une photo ou un portrait de la personne que je devais appeler. La visualisation sur mon écran mental aurait été différente, mais l’objectif et le résultat auraient été exactement le même.

Je t’invite à tenter l’expérience.

AGNIESZKA ROUYER

C’est avec joie que je réponds à vos questions !

Mon site web: http://www.potentiel-infini.be

Me contacter <==> Mes Chroniques

Retrouvez les chroniques de Agnieszka Rouyer sur la Presse Galactique

Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Partagez sur:

Précédent
Suivant